Swedish Death Metal – Histoire d’une scène extrême

J’ai participé à la traduction de cet ouvrage en fin d’année dernière. Je me suis occupé des parties consacrées aux groupes, aux fanzines ainsi qu’aux personnages principaux. Ce livre est en quelque sorte le pendant death metal du livre « Les Seigneurs du chaos » sorti il y a quelques années chez le même éditeur.

Quatrième de couverture :

Plongeant ses racines dans un bouillonnement typiquement adolescent, le death metal suédois a propulsé ce pays plutôt tranquille au premier rang d’une scène musicale brutale en moins d’une décennie. Suivant sans relâche le chemin de la main gauche, ses membres éminents ont fait face à des ennuis avec la justice, des menaces de censure pour obscénité au Royaume-Uni, ont flirté avec un succès quasi-mainstream, et ont joué un rôle majeur dans la naissance de la scène black metal norvégienne. Daniel Ekeroth raconte ici l’histoire du death metal suédois de façon définitive en s’appuyant sur de multiples entretiens avec les protagonistes de la scène, complétés par des centaines de documents iconographiques (couvertures de disques et de démos, logos des groupes, photographies, fanzines) et un abécédaire des formations et de leur discographie respective.

Extrait (partie groupes) :

ABHOTH

Formé à Västeras en 1989, et alors connu comme Morbid Salvation Army, Abhoth joue du grindcore à ses tout débuts, avant que son style ne se ramollisse considérablement. Ils ne sont restés ensemble que le temps d’un 45 tours, le doomy The Tide. Ils vont poursuivre sous le nom de Chimera, et sortir une démo en 1999. Le chant haut perché du premier chanteur Joakim Bröms sera probablement considéré comme trop « chochotte » en pleine période death metal. Même après son départ, le groupe ne percera jamais. Bröms va durcir son chant et rejoindre les très bons Afflicted, tandis que le guitariste Kristensen et le batteur Blyckert vont bosser avec Suffer.

Line-Up

Jörgen Kristensen: guitare

Anfinn Skulevold: guitare

Thomas Krzyzowski: chant (1991-)

Jens Klövegård: batterie (1993-)

Claes Ramberg: basse (1993-)

Anders Ekman: chant (1990-91)

Joakim Bröms: chant (1989-90)

Mats Blyckert: batterie (1989-93)

Dag Nesbö: basse (1989-93)

Carl-Åke Johansson: batterie

…et beaucoup d’autres.

Deathographie

A Matter of Splatter, Demo (1990)

Instrumental Rehearsal, Demo (1990)

Forever to be Vanished There in, Demo (1991)

The Tide, 7” (Corpsegrinder, 1993)

Divine Orphan, Demo (1994)

ABLAZE MY SORROW

Formé à Falkenberg en 1993, Ablaze My Sorrow est l’avatar type du death metal avec des touches thrash influencées par At The Gates et In Flames. A la vue de leurs premières photos, je pense qu’ils auraient souhaité faire du black. Bien que très professionnels, Ablaze My Sorrow n’ont pas vraiment rendu justice à leurs influences, particulièrement en termes d’écriture. Les fans de death mélodique peuvent cependant y risquer une oreille.

Extrait (partie personnages principaux) :

Peter Ahlqvist : Promoteur de concerts légendaires au Rockborgen à Fagersta. Il est également à la tête de Uproar Records. Aujourd’hui il dirige le label au succès indéniable Burning Heart qui a récemment changé d’activité pour devenir un distributeur.

Mikael Åkerfeldt : Chanteur, guitariste et compositeur à la tête du groupe très respecté Opeth. Il a également été chanteur chez Bloodbath à différentes époques, et a prêté ses talents à de nombreux autres projets.

Michael Amott : Fondateur de Carnage. Membre de Carcass par la suite et aujourd’hui principale force créatrice derrière Arch Enemy.

Niklas « Nicke » Andersson : Fondateur de Nihilist et de Entombed. Il a écrit la plupart des chansons de ces groupes à leurs débuts. De plus, il a réalisé les logos de Nihilist, Entombed et Dismember. Il a également composé les solos du premier album de Dismember. C’est l’un des meilleurs batteurs sur la scène death metal suédoise. Aujourd’hui, Andersson est le chanteur-guitariste du groupe de rock suédois à succès The Hellacopters. Il a aussi joué de la batterie dans un projet soul, The Solution, et récemment il a dévoilé un nouveau projet death metal – Death Breath.

Extrait (partie fanzines) :

ABNORMALCY (A5, en suédois)

Lancé en 1991 à Finspång et édité par Martin Ahx, c’est un fanzine suédois typique du début des années quatre-vingt-dix : autant d’articles sur le metal et sur le punk, une maquette faite au copier-coller, des interviews simples d’éditeurs et de groupes, des critiques courtes qui n’apportent rien, et même une BD au milieu de tout ça pour faire bonne mesure ! Pas très orienté death metal, mais comme ce fanzine est originaire de Finspång (connu pour le studio Gorysound/Unisound, Edge of Sanity et de nombreuses autres choses en rapport avec le death), le death metal s’immisce tout le temps dans ses pages. L’éditeur Ahx est aussi connu pour le groupe Darkified.

AGGRO CULTURE (A4, en suédois)

Lancé vers 1995 à Strängnäs et édité par Tomas Nyqvist, un joli fanzine du milieu des années quatre-vingt-dix qui parle de tout le metal. Les interviews se concentrent principalement sur les groupes suédois. Il pêche par sa maquette triste (mais claire).

AKASHA MAGAZINE (A4, en suédois)

Basé à Järfäll et édité par Anki Sundelönn, ce fanzine est étrange puisque tous les contributeurs sont des contributrices. Le contenu est dédié à de nombreux styles de musique, allant de la pop mièvre au brutal death metal. La maquette est correcte, et ce fanzine se bat pour être un magazine professionnel. Toutefois, les capacités des contributrices sont variées. Comme de nombreux fanzines du milieu des années quatre-vingt-dix, elles ont plus tendance à faire des blagues qu’à être perspicace. Même si en général j’aime cette approche, Akasha en fait tout simplement trop. Mais qui suis-je pour juger ? J’ai acheté le fanzine quand il était distribué, donc je pense que ça suffit ! Contient de nombreuses critiques, interviews et articles sur des sujets stupides comme les vampires.

Camion Blanc

Amazon

Interview d’Arno Strobl (ex-Carnival In Coal) – l’autre traducteur du livre – sur VS à lire ici.

Une chronique à lire ici.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :